Archéologie Opérations


Fouille, îlot Saint-Tugal, transept nord (2007)


palais de justice

Située dans la continuité directe de la fouille de l’îlot Saint-Tugal dirigée par A. Valais (INRAP) en 2003, l’opération s’est développée sur une surface de 130 m².

Une voirie de la jonction entre le 14e et le 15e siècle a été mise au jour, complétant les données précédemment acquises. Cette rue dessert un îlot d’habitation à partir du début du 15e siècle composé d’un premier bâtiment et d’une cour extérieure séparée de la rue par un mur de clôture percé d’un portail.

Ce premier bâtiment est démoli et fait place à un second bâtiment plus vaste dans la seconde moitié du 15e siècle, mais avant 1485. Ce dernier est, à partir de cette date, abandonné à son tour, ainsi que la rue et le mur de clôture, pour l’édification du croisillon nord du transept monumental de la collégiale Saint-Tugal.

Les vestiges de cette dernière consistent essentiellement en les fondations des murs nord et est, dont les élévations ont été plus tardivement récupérées, ainsi qu’un niveau de sol permettant d’appréhender le niveau d’élévation de l’édifice. De façon concomitante, les vestiges d’un moule à cloche et d’un four de bronzier ont été mis au jour. Participant du chantier de Saint-Tugal, ces éléments sont datés des années 1495. Le four constitue une découverte assez unique au regard de la bibliographie. Il ne correspond cependant pas directement à la fonte des cloches mais certainement à des éléments annexes de cet artisanat (battant, etc.). Le transept n’est vraisemblablement pas achevé et son espace consacré est abandonné très tôt à d’autres utilisations. Dès le 16e siècle, l’espace sert de dépotoir comme l’indique deux fosses importantes recueillant des déchets domestiques caractéristiques d’une petite bourgeoisie urbaine (faune, céramique et verre). Les murs nord et est ne sont pas démolis dans une même phase.

Le mur nord est déconstruit à l’extrême fin du 18e siècle. Le mur oriental est récupéré dans le courant du 19e siècle. Reprenant les fondations du mur de clôture sur rue, un appentis est construit au 18e siècle, qui s’appuie sur le mur ouest du transept.