Fonds documentaire de l'Inventaire général


Présentation de l’Inventaire général

En tant que mission d’étude et de connaissance du patrimoine local, l’Inventaire général est chargé de recenser, étudier et faire connaître les éléments de la commune présentant un intérêt culturel, historique ou scientifique.

Ses enquêtes portant sur des œuvres aussi bien mobilières qu’architecturales, religieuses ou civiles, publiques ou privées, génèrent une documentation richement illustrée établie selon des normes nationales et des lexiques normalisés.

En quarante années d’existence, l’Inventaire général a généré 2 600 notices et plus de 5 000 photographies accessibles à tous au Service Patrimoine ou via la toute nouvelle plateforme web dédiée aux fonds patrimoniaux de la Ville.

Ses études ont fait l’objet d’ouvrages et de nombreux articles scientifiques pour les revues 303 et La Mayenne : Archéologie, Histoire.

Présentation du fonds documentaire

Il est constitué de notices ayant trait à l’architecture et au mobilier de la commune, toutes illustrées de photographies.

 

Les fiches Architecture

 

Le patrimoine architectural étudié par l’Inventaire comprend des ensembles architecturaux, des édifices et des édicules de toute nature qu’ils soient protégés ou non au titre des monuments historiques, conservés à l’état de vestiges, détruits ou non réalisés si ces derniers peuvent être reconstitués.

Seules les œuvres postérieures à l’an 400 et réalisées depuis moins de 30 ans – sauf si elles sont exceptionnelles – sont susceptibles d’être étudiées par l’Inventaire.

www.fondspatrimoniaux.laval.fr

 

Les fiches Objets mobiliers

 

Elles portent sur les ensembles mobiliers, les décors portés et les objets de toute nature qu’ils soient protégés ou non au titre des monuments historiques, conservés à l’état de vestiges, détruits ou non réalisés lorsque ces derniers peuvent être restitués.

Les limites chronologiques sont identiques à celles de l’architecture.

www.fondspatrimoniaux.laval.fr

Fiches mobilier :


Trésors cachés de nos églises

En 2005, la Ville de Laval, par l’intermédiaire de sa mission de l’Inventaire général, s’est lancée dans l’étude des œuvres religieuse reléguées depuis le concile Vatican II, dans les sacristies et les combles des églises. Ce concile (1962-1965), en entrainant une simplification de la liturgie catholique, a en effet eu des incidences importantes sur l’ameublement des lieux de culte ainsi que sur le vestiaire du clergé et de ses servants. Des meubles, des objets, des linges et des vêtements sacrés ont ainsi dû être remisés.

L’étude menée à Laval a ainsi permis de découvrir des pièces inconnues ou de redécouvrir des œuvres oubliées dont l’usage et parfois le sens a été perdu. Si certaines ont une forme familière laissant deviner leur fonction, d’autres privées de leur contexte d’utilisation peuvent constituer une énigme. Quelques-unes enfin sont particulièrement rares.

En tant que témoins de pratiques cultuelles révolues, ces objets, précieux ou pas, aujourd’hui soustraits au regard du fidèle ou du visiteur, constituent de véritables trésors que nous allons vous dévoiler à travers une sélection de certains d’entre eux.

Pour cela, rendez vous sur la page Facebook du Service Patrimoine (facebook.com/LavalPatrimoine) ou sur son compte Instagram (@laval_patrimoine).